Mathieu 18 : 21-35  » Un pardon contagieux »

Jan 24, 2022

J’ai annulé toute ta dette parce que tu m’as supplié de le faire. N’aurais-tu pas dû avoir pitié de ton compagnon comme j’en ai eu de toi ?
Matthieu 18:32

Certaines infractions sont si profondément blessantes qu’il faut du temps et de la guérison pour être prêt à les laisser partir.

Dans la parabole de Jésus, la dette que le serviteur impitoyable avait accumulée était énorme, mais le roi eut de la compassion et le libéra de toute obligation. Ce gars représente toi et moi. Alors que nous étions encore des pécheurs, Jésus est mort pour nous, pour payer la dette de tous nos péchés contre Dieu (Romains 5 :8-11). Nous avons été libérés !

En tant que personnes qui ont reçu une table rase, pouvons-nous, à notre tour, pardonner aux autres qui ont péché contre nous ? C’est beaucoup plus facile à dire qu’à faire, surtout quand le monde nous dit de défendre nos droits, de nous venger et de couper les ponts avec tous ceux qui nous font du mal. En cas d’abus ou de danger, nous devons maintenir la sécurité, mais s’accrocher à la haine nous rend malheureux.

Il y avait un homme qui a failli détruire ma vie. Il a fallu de nombreuses années avant que je puisse lui dire, en présence des autres, que Dieu m’a aidé à lui pardonner. En réponse à la grâce de Dieu, comment pourrais-je ne pas faire cela ?

Pardonner signifie aimer nos ennemis. Pardonner, c’est ravaler notre fierté. Le pardon signifie faire confiance à Dieu avec le résultat.

Jésus, tu comprends la douleur de la trahison. Pourtant, de la croix, tu as pardonné à ceux qui t’y avaient pendu de mourir. Puissions-nous inspirer et expirer la grâce. Pardonne-nous nos dettes comme nous remettons à nos débiteurs. Amen.

Meditation par Al Mulder @todaydevotional.com

Rev. Marc Nabie
0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.