– 2 Chroniques 24:5″Mais les Lévites ne se hâtèrent point.”

Nov 18, 2021

Joas avait pris à coeur de réparer la maison de l’Eternel, et il avait ordonné à ceux qui, sous la loi, étaient les seuls à pouvoir le faire – les sacrificateurs et les Lévites – de mettre “à cette affaire de l’empressement… Mais les Lévites ne se hâtèrent point”. Ainsi l’oeuvre de Dieu fut retardée, sinon arrêtée, par ceux qui en étaient responsables.

Ce même avertissement, s’adresse-t-il à nous en ce jour? Il y a longtemps que nous avons reçu l’ordre de réparer la maison de l’Eternel. Il y a longtemps que nous connaissons Sa volonté, qui est que nous servions nos semblables, que nous leur fassions connaître ce merveilleux salut que nous possédons. Mais nous sommes-nous hâtés? Souvent, nous nous occupons d’autre chose, nous nous permettons des lenteurs, et ce que Dieu voudrait voir terminé est toujours en construction. Serions-nous de ceux qui disent: “Le temps n’est pas venu… de rebâtir la maison de l’Eternel”? Aggée 1:2. Avec empressement, nous prenons soin de ce qui nous concerne; nos propres intérêts passent en premier, et ceux de Dieu, ceux des âmes des hommes… doivent attendre!

“Les Lévites ne se hâtèrent point…” Que de temps avons-nous perdu, que d’occasions de service avons-nous manquées parce que nos pensées et notre coeur étaient ailleurs! Le monde se précipite vers l’abîme, les événements se déroulent à une vitesse foudroyante… mais les Lévites ne se hâtent point!

Jacques dit que celui qui sait faire le bien et ne le fait pas, pèche. C’est une parole qui devrait nous réveiller du sommeil et de l’irréalité, une parole qui flétrit sans aucun ménagement notre orthodoxie sèche, froide, sans vie ni force divines. Nous avons tant de connaissances, de moyens de bénédictions pour les autres, et nous les laissons inemployés! Quel péché!

Les matériaux pour la construction sont là, la Parole de Dieu est à notre disposition; mettons-nous donc à l’oeuvre! Confessons notre lenteur, notre manque d’élan, hâtons-nous avant que la nuit vienne où personne ne pourra plus travailler. Mettons “à cette affaire de l’empressement”!

Méditation biblique quotidienne par H.E. Alexander

Rev. Marc Nabie
0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publication récente
Loading
Total
0
Share